19/04/2004

Arlequin, dis-moi ...




Arlequin, dis-moi ...

dis-moi si le tocsin
sonne au Crépuscule
dis-moi à quel saint
vouer mon opuscule
quel astre de raison
distille le poison
du fruit acide
qu'est le suicide
tendons déplumés
devenus trop frêles
les bras écartés
ne portent plus d'ailes
en quel sable mouvant
me vouloir dissoudre
m'en irai sous le vent
et meule à contretemps
saura bien me moudre

14:56 Écrit par Jean-Paul Flament | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.